Départ pour la traversée de l’atlantique pour le catamaran Lipopette (Lagoon 450F) et son équipage de copains!

Le catamaran Lagoon 450F de Vogfleet, Lipopette, a quitté le port de Marseille samedi 12 octobre pour 7 semaines de navigation vers la Guadeloupe via les Baléares, Les Canaries, le Cap Vert! L’équipage est constitué de Frank et 6 copains. Comme vous pouvez le voir, ils ont choisi la couleur orange. Pourquoi?

Stimulant, l’orange est associé à l’énergie et à l’action. Il évoque le soleil, la chaleur, le feu, la lumière et l’automne. L’orange véhicule des valeurs de communication et de créativité. Il transmet de la joie, du plaisir et de l’optimisme. ;-)))

Le port de départ : Marseille

Les proches de la famille de l’équipage se sont rendus à Port Corbières (Marseille) pour dire aurevoir à l’équipage. Ce n’est pas tous les jours qu’on laisse un proche partir pour traverser l’atlantique à la voile au 21ème siècle! Même si 1500 voiliers traversent chaque année l’Atlantique, une transatlantique en voilier n’est pas un trajet sans aléas et sans risques. Se lancer dans une transatlantique se doit d’être une expérience programmée et bien préparée.

La première journée en mer (J1)

Sous un ciel gris, mais poussé par un super vent d’Est (Force 4-6 beaufort), le catamaran commence sa descente vers les Baléares samedi matin 12 octobre 2019. Le catamaran file à plus de 7 noeuds de moyenne entre le bon plein et le largue. L’équipage porte encore casquettes et short!

Premières victimes du mal de mer

Malgré un équipement hors du commun pour lutter contre le mal de mer (les lunettes anti mal de mer), certains membres de l’équipage sont tombés malades au cours de cette première journée (4 malades sur 6 selon la police, combien selon les organisateurs?). Moments difficiles pour certains, mais très bien gérés au final.

Première nuit en mer

L’homme de quart sur le flybridge du catamaran Lagoon 450

En mer, même Méditerranée au début du mois d’octobre, les nuits sont fraîches dès que le vent souffle. Bonnet déjà de rigueur!

Deuxième journée en mer (J2) : panne du pilote automatique

Dans la journée du dimanche, le pilote automatique nous a lâché donc le Lipopette fait escale à Majorque pour réparer et se reposer après presque 48 heures de navigation. Grâce à un kit de réparation présent à bord, et les instructions données par téléphone par Jean-Marc, le préparateur de Lipopette, les charbons du moteur du pilote automatique sont remplacés en 30 minutes par l’équipage. Bravo! Nuit bienvenue, à l’ancre, bien au calme.

Troisième journée : Escale dans le port d’Antratx (Majorque)

L’équipage de Lipopette profite d’une journée de navigation côtière autour de Majorque pour cuisiner et s’amariner. Une escale est prévue ce soir au port d’Antratx pour laisser un coup de vent d’Ouest annoncé pour la nuit du dimanche à lundi.

Quatrième jour : destination Gibraltar

Départ ce matin pour Gibraltar

Selon les prévisions météos, le vent baisse cette semaine avant de remonter en fin de semaine de l’Ouest. Il serait idéal de passer Gibraltar samedi 19 octobre 2019, pour ne pas se retrouver bloquer dans le bassin méditerranéen.

Prétextant une escale technique, l’équipage semble se diriger vers Ibiza, l’île qui ne dort jamais ou l’île, je cite Nathalie Deraspe, l’auteure d’une « Fille à bord », sur laquelle « les filles essayent de cacher leurs fesses derrière un bout de ficelle ». A suivre dans le prochain épisode…

2 Replies to “Départ pour la traversée de l’atlantique pour le catamaran Lipopette (Lagoon 450F) et son équipage de copains!”

  1. bonjour
    je découvre votre blog et je note un point qui me surprend sur la photo publiée pour le 4eme jour: la taille de vos pare battage n’est pas du tout adaptée soit trop petits, soit trop minces (pas assez gonflés?). au premier coup de houle et de ressac assez fréquent sur les Canaries et le Cap vert , que vous soyez à quai oui couple votre bateau va souffrir terriblement .
    D’autre part il ne faut jamais mettre un pare battage au niveau des hublots en plexiglass. Ce matériaux ne résiste pas à l’écrasement. Ce coup ci votre premier pare battage sur la photo était plus bas donc portait sur. le polyester, mais la prochaine fois , mis plus haut au même endroit votre hublot explosera au premier coup de ressac. (cf le manuel du propriétaire que vous devez avoir à bord)

    1. Bonjour JP,
      C’est vrai que les pare-battages de ce coté ne sont pas très gros.
      Je pense que le skipper a mis les plus gros pare-battages à l’arrière (nous disposons de grosses boules) et de l’autre coté de la photo, c’est à dire du coté où il y avait un voisin. Visiblement, du coté des « petits pare-battages » le bateau était assez éloigné du quai mais pas assez pour qu’un autre bateau s’intercale entre Lipopette et le quai. Merci de votre commentaire.

Laisser un commentaire